Pâtes aux trésors printaniers

Vous devez l’avoir remarqué, mais je suis actuellement en plein trip de têtes de violon. La saison tire à sa fin, alors je m’en donne à cœur joie de les mettre à l’essai dans des recettes toutes aussi différentes les unes des autres. Depuis que j’ai lu que le goût des têtes de violon s’agence à merveille avec celui des morilles, ce champignon à l’allure douteuse et au prix exorbitant que vous avez peut-être déjà vu au marché, je me suis donné comme défi de concocter une recette rejoignant ces deux trésors printaniers. Le résultat? Des pâtes goûteuses, crémeuses et raffinées qui surprendront à tout coup vos invités!

Remarque : Lorsque les têtes de violon et morilles/chanterelles ne sont pas en saison, vous pouvez les remplacer par de l’asperge et des champignons plus accessibles (comme des pleurotes).

pates-morilles (11)

Les morilles forment leur cône distinctif au printemps et à la fin de l’été. Si vous êtes assez chanceux, vous en trouverez dans les bois humides au pied de certains arbres feuillus. La chasse aux morilles doit toutefois être faite avec prudence par des gens d’expérience qui sauront bien distinguer la morille de ses frères les gyromitres, appelés fausses morilles, qui sont une espèce de champignons toxiques, voire mortels si consommés crus.

Il est possible d’acheter des morilles fraîches, déshydratées ou surgelées. En saison, choisissez des morilles fraîches plutôt ferme et dépourvue de taches, surtout pas visqueuse. Pour un sauté, un accompagnement, une poêlée ou un repas de pâtes comme celui-ci, préférez les petites morilles car elles sont plus fermes à la dégustation.

ATTENTION : Il faut toujours faire cuire les morilles avant de les consommer car elles peuvent êtres toxiques et dangereuses si elles sont consommées crues ou pas assez cuites.

pates-morilles (2)

J’ai trouvé mes morilles dans un petit marché de fruits et légumes du marché Jean-Talon – par contre, il est possible d’en trouver séchées ou congelées à l’année dans bien des marchés santé.

Lire la suite

Pâtes au pesto de pistaches et aux tomates séchées

Qui a dit que le pesto devait toujours être fait de noix de pin?

Pour cette recette, nous utilisons plutôt des pistaches, fruits à écale riches en protéines et en acides gras insaturés reconnus pour faire monter le « bon » cholestérol. La pistache est aussi un puissant antioxydant qui protège les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. En plus, elle a très bon goût et permet à cette sauce d’avoir une texture à la fois crémeuse et croquante! Pour un petit peu de croquant supplémentaire et une touche bien fraîche, ajoutez une poignée de roquette bien lavée à votre repas au moment de servir.

Lisez la recette sur pranana.com!

Capture

Crêpes-repas au « ricotta » de noix de cajou

La fin de semaine dernière, Marie-Noël a partagé avec nous sa fabuleuse recette d’étagé de légumes avec « ricotta » de noix de cajou. Si vous avez envie de l’essayer, mais que vous vous demandez quoi faire de votre restant de ricotta (ça serait un péché d’en gaspiller!), voici une petite recette rapide, goûteuse et réconfortante qui vous permettra de l’utiliser.

Remarque : Les quantités ci-dessous conviennent à un restant de ricotta d’environ une tasse. Vous n’avez qu’à ajuster les quantités s’il vous en reste plus ou moins!

Crêpes-repas au « ricotta » de noix de cajou

009

Lire la suite

Pavé de polenta aux légumes avec sauce tomatée

La polenta, un aliment rassasiant et abordable

Comme les autres aliments faits à base de céréales, la polenta regorge de glucides complexes qui se diffusent lentement dans l’organisme et qui ont un fort pouvoir rassasiant (79 g pour 100 g polenta). Elle contient des vitamines B (surtout de la vitamine B9) et 6,7 g de protéines pour 100 g. Il faut toutefois noter qu’elle ne contient pas beaucoup de fibres – c’est pourquoi j’ai décidé de mettre du kale dans cette recette! Vous pouvez aussi trouver de bonnes fibres alimentaires en mangeant une bonne tarte crue aux fruits faite à base de dattes en dessert. Une autre chose que j’aime de la polenta? C’est pas cher. Vraiment pas cher.

Maintenant que l’automne est à nos portes, je vous propose un repas chaud équilibré, savoureux et réconfortant.. en plus d’être facile et rapide à faire.

Pavé de polenta aux légumes avec sauce tomatée

001

Pas beaucoup d’ingrédients, mais tous de bons ingrédients santé! (Veuillez prendre note que j’ai fait une demi-recette, donc les quantités ne correspondent pas nécessairement à ce qui est indiqué ci-dessous!)

Ingrédients :

1 paquet de polenta traditionnelle déjà préparée
1 oignon rouge, haché
1 aubergine, en demi-tranches minces
1 courgette, coupée en fines tranches
1 ou 2 gros champignons portobello, tranchés
2 ou 3 gousses d’ail, hachées
1/2 bouquet de kale, sans les tiges et haché grossièrement
Basilic frais
Sel et poivre
Sauce marinara déjà préparée

003

Uh oh, une chance que j’avais acheté deux aubergines! Devinez laquelle s’est retrouvée à la poubelle? Les deux aubergines étaient bien fermes et brillantes, et pourtant une d’entre elles n’était plus fraîche. Dans des cas semblables, il est toujours préférable de ne pas gâter une recette en utilisant un aliment qui a « du vécu ».

Préchauffer le four à 375 ˚F. Couper les légumes et mettre de côté. Couper la polenta en tranches d’un centimètre environ puis placer dans un plat allant au four. Arroser d’un filet d’huile d’olive puis enfourner. Cuire l’aubergine, la courgette et les champignons à feu doux avec un petit peu d’huile d’olive pendant quelques minutes. Ajouter l’oignon et l’ail et cuire quelques minutes supplémentaires, puis ajouter le kale et le basilic.

2008-02-10

Une fois que le mélange de légumes est bien tendre, retirer la polenta du four. Placer 3 ou 4 tranches de polenta par assiette, napper de sauce marinara chaude puis couronner de légumes grillés. Saler et poivrons, puis déguster allègrement!

Donne 4 portions.

2008-02-011

Miam! Chut, ne dites pas à Marie-Noël que j’ai ajouté un petit peu de parmesan sans lactose.