Comment faire ses propres sushis

Ceux qui me connaissent le savent : J’aime le sushi. J’étais bien contente d’apprendre qu’à l’exception du Tempura et de quelques sushis particuliers (comme le Unagi, soit de l’anguille avec une bonne petite sauce BBQ), je pourrais continuer de me délecter de ce mets japonais malgré mon intolérance au gluten.

Faire soi-même des sushis végans variés et nutritifs, c’est possible?

L’hiver dernier, j’ai découvert un super restaurant de fine cuisine japonaise à Montréal, Kazumi, où j’ai été surprise de pouvoir discuter avec un  personnel très sensibilisé à la question, mais  j’ai récemment décidé de pousser mon amour du sushi un petit peu (beaucoup?) plus loin. Armée de divers outils de cuisine, munie d’une vaste gamme d’ingrédients bien frais et accompagnée d’un bon professeur, j’ai décidé de faire mes tous premiers sushis! Étonnamment, mon essai a connu un franc succès, et nous nous sommes bien régalés. La preuve?

085

Qu’en pensez-vous? Pas trop mal pour un premier essai? Nous les avons dégustés avec un bon blanc qui m’avait été conseillé à la SAQ ainsi que du saké. nomnomnom

Je vais aujourd’hui partager avec vous quelques idées de garnitures surprenantes, colorées et nutritives ainsi que quelques trucs top secret de Jonathan. Vous êtes prêts?

Ingrédients de base pour faire des makis

  • Feuilles de Nori (ou feuilles d’algue)
  • Riz à sushi (ou su-meshi)
  • Makisu (tapis pour rouler les sushis)
  • Graines de sésame (mélangez des graines noires et blanches, pour un look super professionnel!)
  • Vinaigre de riz
  • Wasabi
  • Sauce soya
    Je vous conseille d’acheter la sauce Tamari de San-J pour vos sushis, et la sauce soya de VH pour la cuisine (à l’exception de la sauce Teriyaki et des sauces pour sautés, les produits VH ne contiennent aucun gluten).

012

Suggestions de garnitures à makis sans gluten et végans

  • Tofu ferme, mariné ou non, coupé en bâtonnets
  • Carottes, taillées en julienne
  • Concombres, coupés en fins bâtonnets
  • Avocats, coupés en lanières
  • Patates douces, cuites et coupées en bâtonnets
  • Jeunes pousses (nous avons utilisé des jeunes pousses de pois mange-tout) ou germinations
  • Fruits aux choix (fraises, mangues, ananas, pêches, etc.), coupés en lanières
  • Champignons sauvages (il parait que c’est super avec des enoki ou des shiitakes!)
  • Chou (oui oui, vous pouvez y mettre du kale!)
  • Asperges blanchies
  • Poivrons rôtis, coupés en fines tranches
  • Herbes fraîches (essayez avec de la coriandre)
  • « Fauxmon » fumé
  • Fauxmage à la crème
  • Tomates séchées
  • Lamelles de gingembre frais
  • Fruits séchés (comme des canneberges et des abricots)
  • Noix concassées

Pour ce qui est de la confection de vos rouleaux, je vous conseille de suivre le tutoriel Makis, photos étape par étape, sur le blogue de Cœur d’artichaut, qui explique bien la technique qui m’a été montrée.

Sushi1

Je prépare mon tout premier sushi! À l’intérieur, tofu épicé avec marinade Teriyaki au sésame, jeunes pousses, carottes et avocat.

Il ne faut pas se gêner – il faut être créatif! Pour chaque sushi, je vous conseille de faire preuve de variété tant pour ce qui est du goût que de la texture et de la couleur.

Sushi2

En coupant notre feuille d’algue en deux, on peut également confectionner des mini makis (ci-dessus, au concombre et aux jeunes pousses).

Lisez bien les conseils suivants, qui vous permettront de sauver bien du temps et d’éviter bien des gâchis!

  • Faites cuire votre riz à la cuiseuse à riz… sans même le rincer. Je suis témoin : ça fonctionne à merveille, et il n’y a pas moyen de l’oublier et que le riz brûle!
  • Pendant que le riz cuit, profitez-en pour tailler toutes vos garnitures.
  • Ne vous gênez pas de bien presser votre rouleau. Plus il est serré, mieux il se coupera et plus il aura un look professionnel.
  • Assurez-vous que le riz est tiède lorsque vient le temps de rouler vos makis.
  • Si vous utilisez du riz cuit au préalable (un restant de la veille, par exemple), placez-le dans un plat allant au micro-ondes, verser quelques cuillères à table d’eau sur le riz puis faites cuire au micro-ondes 30 secondes à la fois à pleine intensité jusqu’à ce que le riz soit à nouveau bien collant.
  • Lorsque vient le temps de couper vos makis, oubliez les couteaux bien tranchants, les lames mouillées, etc. Jonathan m’a donné son truc top secret, qui fait des petits miracles : utiliser un couteau électrique. Rincez les lames après quelques rouleaux, au besoin.

Sushi

Vous voyez? Pas trop sorcier, et pourtant très efficace!

Ariane

Ariane

Co-fondatrice chez Vert et fruité
Grande gourmande qui ne recule devant aucun plat inconnu ou défi culinaire, Ariane a cru que la terre avait arrêté de tourner lorsqu’elle a appris qu’elle était (très) intolérante au gluten. Passionnée de gastronomie et de nutrition, et créative en cuisine, elle a retroussé ses manches et décidé de relever le défi ultime : ne pas se priver, ne pas tricher, ne pas plus dépenser… mais mieux manger.
Ariane

Les derniers articles par Ariane (tout voir)

Une réflexion sur “Comment faire ses propres sushis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>